Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Biscôme et mandarine givrée

Publié le par Seb

« Biscôme et mandarine givrée. »    Pour Maman

 

 

Noël. Ah les noëls de mon enfance. Que de souvenirs. Je n’ai pu aller à  Lausanne cette année mais je repense à tous ces noëls si magnifiques. J’ai le cœur plein de belles images.

 

Noël c’est tout d’abord des odeurs : le sapin, les marrons chauds, la cannelle, les biscômes et la mandarine givrée.

 

Les biscômes vous connaissez ? Ah c’est tellement bon. C’est une sorte de biscuit qui ressemble un peu au pain d’épice, avec du miel, du vin cuit, de la farine, de la cannelle et du girofle.  Et puis on n’en mange en général  qu’en décembre. On en avait droit tous les jours à un pour notre récré. Bah oui, à l’approche de noël, c’était déjà un peu la fête. Du balai les pommes, janvier reviendra bien assez vite ! Ils étaient si jolis. Il y avait une image de Père Noël collée sur le dessus avec du sucre glace. Il fallait l’enlever mais comme elle était trop collée au sucre glace, on finissait par manger le biscôme avec le papier.


 Puis, il y avait aussi les mandarines givrées. Il n’y en avait qu’en décembre. Le soir du Réveillon, mes parents invitaient toujours les voisins. La famille Lachat. Il y avait Pierrot le père, qui nous glissait toujours une pièce de 5 francs dans la main quand personne ne regardait, Ida la mère qui malgré ses 10 ans passés en Suisse-romande avait un accent suisse-allemand à couper au couteau, Sandra la fille avec qui je devais jouer car c’était la fille, mais pour tout vous dire elle avait 3 ans de moins que moi alors c’était plutôt bof, pour elle comme pour moi ! En fait  je préférais jouer avec mon frère et Daniel. Bah oui le garçon Lachat. Il avait un an de moins alors c’était parfait. Et d’ailleurs je vais vous confier un petit secret : c’est Daniel qui me donna mon tout premier petit bisou à 8 ans, caché derrière les buissons de son jardin !

Oui … donc je vous parlais du Réveillon du 24. On mangeait souvent une fondue chinoise puis après venait le dessert. Ah le dessert ! Petite Seb l’attendait avec impatience celui-là. Depuis des semaines : dès que maman les avait achetées et mises soigneusement au congélateur. Les Mandarines Givrées ! De la glace à la mandarine dans une petite mandarine en plastique. Et sur le couvercle il y avait même deux petites feuilles. Et le truc vachement génial, c’est qu’après on pouvait bien entendu garder la mandarine en plastique!!! Des fois qu’on aurait voulu essayer de la réutiliser ! Mais vous connaissez peut-être mes talents culinaires…donc non, je ne m’en suis jamais servie !

Noël c’était aussi chanter « Entre le bœuf et l’âne gris ». J’adore toujours cette chanson.  Puis l’ouverture des cadeaux le 25 au matin. Je me souviendrai toujours d’un certain noël, quand je venais de recevoir un cadeau magnifique : un Lotto Babar. WOW ! Génial. Je n’ai pas eu le temps de voir grand-chose malheureusement car Jeff (mon frangin vous vous rappeler peut-être de lui, je l’ai un peu raconté dans un texte il y a quelque temps) me sauta dessus, m’arracha des mains une des images du Lotto, se rua aux toilettes, jeta l’image dedans et tira la chasse d’eau. Plif…plaf…plouf…plus d’image de Babar !  Ma mère a dû me redessiner l’image que je n’avais donc jamais vue…grrr… sale gosse!

 

Il y a aussi le jour où mon père, qui en général laissait le soin à ma mère de faire les cadeaux, est  revenu avec un petit père noël à 50 centimes pour chacun de nous. En faisant je ne sais trop quoi, je l’ai perdu le jour même. Et je me suis sentie tellement malheureuse vu que pour une fois c’était lui qui avait acheté quelque chose, que j’ai été secrètement remettre 50 centimes sur son bureau ! Aaaahhhhh…....

Noël c’était aussi ma mère qui organisait tout à la perfection et qui s’occupait tellement bien de nous tous. Elle était formidable. Puis mon père qui râlait toujours des cadeaux qu’il recevait, mais qui au fond n’aurait jamais voulu les rendre. C’était aussi souvent la neige en ville et la luge au Chalet- à- Gobet.

De nos jours les choses ont changées.

Mes parents ont divorcé. Mon père s’est remarié, redivorcé et maintenant vit en France avec son amie. Maman nous a quitté après une terrible bataille contre ce foutu cancer. Et nous les deux mômes, on est parti chacun de notre côté. Mais ce qui n’a pas changé c’est que mon frère et moi on se vole toujours nos cadeaux ! Mais non…on s’adore toujours, et mes filles ont hérité du fameux Lotto rafistolé ! Ma mère est pour moi toujours aussi fantastique ; c’est la reine du monde dans mon cœur! Et mon père râle toujours autant, mais c’est mon papo.  Il passe nous voir à la maison le 25  et nous chantons toujours la même chanson. J’ai toujours droit à un biscôme tous les ans (même qu’il est plus grand maintenant !) et cette année devinez quoi…on a retrouvé de la mandarine givrée !!!! Pas dans des petites mandarines en plastique mais ça le fait quand même.

Commenter cet article